MOPP - Mission ouvrière Saints-Pierre-et-Paul

Un vrai bourguignon au service du Seigneur

Guy Biton 1934-1988

 

Repères de la vie de Guy à la MOPP

Guy est né à Selongey en Côte d’Or le 27 juillet 1934, d’une famille ouvrière. Depuis sa jeunesse il avait appris le métier de peintre en bâtiment. Depuis sa jeunesse il voulait aussi consacrer sa vie à Dieu et le servir comme prêtre. La bonne occasion arriva pour lui à 29 ans dans l’ Abbaye de Cîteaux, lieu familier pour lui depuis longtemps, lorsque il rencontra Jacques Loew.

Il raconte dans sa lettre à Jacques à l’occasion du 25 anniversaire de sacerdoce de celui ci en novembre 1964 « Le 15 aout 1963 a été pour moi un jour d’espoir, un grand jour. J’étais en recherche d’une vocation et d’un ordre religieux. La Mère supérieure dominicaine m’a indiqué la MOPP. Tout cela tombait bien car vous étiez à Cîteaux. J’ai pris contact avec toi le 15. Après cette journée je suis parti à Lourdes et de là je suis remonté à Cîteaux pour huit jours. Nous avons bien discuté, tu m’as posé le problème de la vocation à la MOPP je suis parti chez moi sans rien décider mais pendant mon retour et à la maison, c’était décidé. J’irai à Toulouse. Le 25 septembre j’étais rue Mérens »

 

Il resta à Toulouse en formation jusqu’à en 1967 et aux études selon l’orientation exprimée dans les statuts «  les études seront organisées pour ces équipiers en tenant le plus grand compte de leur origine et de leurs difficultés particulières », en 1968 fit ses engagements définitifs et termina sa formation en 1969 à Fribourg.

 

Sa première mission est en région parisienne à Villeparisis avec Gilbert, Pierre et Armand. Le 22 juin 1974 il sera finalement ordonné prêtre, "presbytre" en pleine maturité à 40 ans.

 

En 1977 réponds à l’appel venu du Québec d’être missionnaire à la Baie James, dans le grand Nord, sur un chantier de construction de barrages hydroélectriques , le « projet du siècle ». Il reste au à la Baie James jusqu’à en 1981, avec des séjours réguliers dans l’équipe de Montréal qui est sa base d’envoi pour toute la période. La première année est avec Jacques Lison, ensuite avec Michel quelques mois, enfin tout seul. Ce temps sera pour lui propice à l’approfondissement de sa réflexion.

 

En 1981 revient en France, juste pour aider le déplacement de l’équipe de Villeparisis à la paroisse de Noisy le Sec en 1982 avec Jean Marie Mazeran et Pierre Eyroi. Ce temps sera celui de bonheur pastoral. En même temps sa santé commence à se dégrader à cause peut être de l’héritage familial et des habitudes à l’alcool du grand nord continuées dans la région tempérée de Paris.

 

La mort le visitera imprévue le 30 mai 1988. Il avait 54 ans.

 

Ses expressions et ses mots restent dans la mémoire collective comme des chefs-d’œuvre de sagesse populaire chrétienne.


Documents

  • 1988-05-30 Guy Biton -repères de sa vie

    Un bref récit qui donne les repères de la vie de Guy à la mopp

    Télécharger
  • 1988-05-30 memento de Guy Biton

    Bourgignon et missionnaire ouvrier, prêtre du Seigneur

    Télécharger