MOPP - Mission ouvrière Saints-Pierre-et-Paul

un centro d’evangelizzazione per il decanato

Ponte Sesto, periferia sud di Milano 1983-1985

Ponte Sesto de Rozzano au Sud de Milan

La nouvelle insertion de l’équipe à Milan a commencé à Ponte Sesto de Rozzano au Sud de Milan. Jusqu’à la décision définitive du conseil en janvier 84, il y a cinq frères : Antonio, Michel, Giuliano, Vittorio et Bertrand qui attendent îe retour de Nico après son année sabbatique qu’il est en train de faire pour se préparer à son ordination sacerdotale Tannée prochaine à Milan.

Michel, qui après son retour du Brésil a préparé le déménagement avec Antonio, écrit :

« Notre évêque, le cardinal Martini, nous demande d’être à notre échelle, dans un secteur ouvrier en développement, les artisans d’une réforme qu’il voudrait promouvoir dans tout le diocèse. Il y avait autrefois dans l’église ambrosienne à côté des paroisses, des églises-mères dotées d’une équipe de prêtres au service de tout un doyenné pour y promouvoir la mission. Il faudrait retrouver l’expression moderne adaptée à la société actuelle de ces centres d’irradiation missionnaires. Il nous a donc été demandé de chercher un doyenné à forte densité ouvrière où les prêtres puissent nous accueillir en respectant notre caractéristique propre d’institut apostolique au service de l’évangélisation des plus éloignés. Pour que notre action soit visiblement reliée à l’église institutionnelle, nous devions trouver à proximité de notre logement, une église qui deviendrait un lieu de prière régulière et d’accueil des gens en recherche catéchuménale. »

Une rapide enquête sociologique nous a orientés vers la banlieue sud de Milan où se créent quelques industries nouvelles et arrive une population de plus en plus nombreuse originaire en général du "mezzogiorno" ou sud de l’Italie. Milieu humain déraciné, pauvre, avec toutes les conséquences que cela implique : marginalisation, délinquance ...

Extrait de la lettre bleue 1983

1984_02_Ponte_Sesto___premi__re_messe_de_Nico


..

Lettre bleue 1983


Lettre bleue 1984


Lettre bleue 1985


Lettre bleue 1986


Extrait de la lettre bleue 1986 :

de Michel

Au retour de l’Assemblée générale, nous sommes allés (Antonio et Michel) rencontrer le Cardinal Martini pour partager avec lui nos soucis ainsi que les priorités adoptées par la mopp pour l’avenir de la mission. Nous ne pouvons que rendre grâces à Dieu pour la chaleur de son accueil et sa compréhension très fraternelle.

Les responsables du doyenné de Rozzano nous ont demandé à leur tour de ne pas rompre les contacts et de leur communiquer les joies et les espoirs des équipes et communautés du Brésil, du Japon et d’ailleurs. Nous avons senti combien tous ces événements renforçaient les liens dans un esprit vraiment catholique ouvert à tous.

Il n’y aura donc plus d’équipé de la mopp à Rozzano, mais nous y gardons un secrétariat et un pied à terre pour tous les contacts avec l’Italie, toujours à la même adresse ; Carla Volpato, segretariato mopp, via Carducci 4, Ponte Sesto, 20089 Rozzano (Mi).

Le « corso base » ouvert à tous ceux qui désirent se former pour l’Écoute de la Parole a été animé toute l’année par Glauco qui fait partie des groupes de la Parole Saints Pierre et Paul. Ils ont été une trentaine à se réunir chaque semaine à l’école d’Abraham, de Moïse et des grands priants de tous les temps. Cette expérience se continuera, comme le prévoyait le projet initial, par une 2e année plus directement centrée sur la personne du Christ, la mission et la prière liturgique. Angelo et Luciana ont promis leur participation pour assister Glauco qui recommencera avec de nouveaux membres une première année. Ainsi peu à peu des laïcs trouvent leur place d’évangélisateurs au service de l’Église locale, et cela est un des plus beaux fruits du travail de l’équipe de Bollate qui a semé la Parole avec persévérance. Si le Seigneur le veut, à partir de l’été prochain, une famille des groupes Saints Pierre et Paul, viendra habiter dans la maison que nous occupions pour y être, avec un autre couple du lieu, les animateurs de l’évangélisation dans le même esprit que la mopp sur cette zone où l’Église vit un printemps plein d’espérance.

Ainsi le doyenné de Rozzano devient peu à peu un doyenné-pilote du diocèse avec son centre caritatif d’accueil de Quinto Stampi et prochainement, nous l’espérons, un centre d’évangélisation à Ponte Sesto. Bien que ne demeurant pas sur place en permanence, nous nous efforcerons de venir de temps à autre pour partager avec nos frères les expériences vécues dans les diverses communautés et rendre grâces à Dieu pour toutes les merveilles qu’il accomplit par nos mains.


Extrait de la lettre bleue de 1986 :

de Carla Volpato

Je pense que vous avez connaissance de
ce que notre évêque est en train de faire à Milan : un grand
programme d’évangélisation, de prise de conscience des chrétiens
face aux besoins qui montent et à l’opposition du monde. Il a une
grande énergie, une volonté, une patience et une ténacité qui
bouleversent... Mais toute son énergie et sa foi et son intelligence
risquent d’être tués par une sorte de résistance passive ! Parfois,
il arrive des miracles ! J’en ai découvert deux et je vais vous les
raconter.

Le premier s’est passé à Rozzano.
J’étais là pour le travail et un midi, je suis entrée dans
l’église où Nico a été ordonné. Sur un banc, il y avait un
journal paroissial ouvert sur un article où un laïc racontait son
expérience de l’École de la Parole (organisée par Glauco, un des
membres des groupes de la Parole Sts Pierre et Paul), il disait en
bref : J’avais commencé d’y aller par devoir et j’ai continué ...
par plaisir !’ Les curés du milieu avaient été fort sceptiques
lorsque Glauco avait présenté son programme. ’C’était trop lourd !
Personne ne tiendrait. Les paroissiens étaient des gens simples.
Cela demandait trop de temps... etc, etc. Pourquoi ne pas tout faire
en trois rencontres : 3 Dimanches : Abraham, Moïse, David’. Glauco a
tenu bon : 6 samedis soirs. Résultat : salle pleine, présence
continue. Les paroissiens lui ont fait un cadeau à Noël et demandé
de continuer ! Charme personnel ? Peut-être ... Mais comme à Sesto il
s’est passé la même chose, je commence à penser que ce soit le
charme de la Parole !

Deux jeunes ménages de nos groupes ont
été priés par Don Aldo, un curé exceptionnellement dévoué, de
préparer, aux sacrements de confirmation et de mariage, des jeunes
adultes qui voulaient se marier à l’Église. Nos amis ont préparé
un travail de recherche sur la Parole pour voir sur quoi étaient
fondés ces sacrements. Après le mariage, certains d’entre eux ont
demandé de continuer l’écoute de la Parole.

Et Don Aldo me faisait cet aveu : Tu
sais, je me suis trompé. Il faudra que j’écrive aux équipiers de
la mopp. Je pensais que ce qu’ils faisaient était merveilleux ...
mais pour des élites, et impossible à partager à tout le monde. Je
me trompais : la Parole est vraiment donnée à tout le monde et elle
a une force incroyable. Je n’ai pas eu assez de confiance en elle.’
Partout il y a des réalités qui poussent, qui demandent de plus en
plus d’initiatives. Mais il y a aussi des réponses.

Quant à nous, nous continuons à nous
rassembler. À part la joie de partager la Parole, le Seigneur nous a
fait la grâce de découvrir notre misère, notre petitesse. Nous en
avons fait des bêtises ! Manque d’attention, fermeture, orgueil,
manque de charité ... Mais cette découverte ne nous a pas déprimés.
Au contraire, elle nous a fait découvrir la joie du pardon,
l’importance du soutien réciproque. Loin de nous diviser et
disperser, cela nous a confirmés dans la nécessité de continuer à
nous rassembler dans la prière et l’écoute de la Parole qui seule
peut nous convertir, nous faire changer de route. Cela est une grâce
très grande.

(Nous avons aussi besoin) de partager
vos projets, vos joies, vos espérances. On a besoin de ce regard
ouvert sur le monde que vos reportages nous offrent. Besoin d’être
soutenus dans nos batailles par le récit d’autres combats, de
pouvoir prier pour vous plus concrètement, sachant vos besoins, où
et comment vous situez.