MOPP - Mission ouvrière Saints-Pierre-et-Paul

paroisse et mission, le lieu de naissance

Port de Bouc 1955-1969

Jacques Loew et son "groupe missionnaire" à Port de Bouc

...

Depuis 2004 nous avons accès à une recherche historique sur les commencements.

La rencontre de Charles de Provenchères avec J. Loew et l’expérience de Port-de-Bouc

...

A l’issue de la phase « prolétarienne » de son séjour chez les dockers de Marseille, J. Loew reçoit de son archevêque, Mgr Delay, la paroisse de la Cabucelle. De 1947 à 1955, le père dominicain est donc curé-docker. Au cours de l’année 1953, à l’occasion de la mise en place du centre de formation de Saint-Maximin, il rencontre Charles de Provenchères.

...

Celui-ci avait préféré la formule de Saint-Maximin à celle de la Mission de France pour former des missionnaires. Sous son contrôle et celui du général des dominicains, les séminaristes, futurs prêtres en mission ouvrière, recevaient une double formation : théologique par les théologiens de Toulouse, pastorale par J. Loew. Celui-ci, le 2 février 1954, se soumet à l’injonction de cessation du travail. Commence alors pour lui, comme pour des milliers de fidèles et de prêtres, la. « traversée du tunnel » selon l’expression d’Émile Poulat. D’autant que Mgr Delay, comme l’attestent les lettres échangées avec Mgr de Provenchères et J. Loew, et comme le confirme le témoignage de Roger de la Pommeraye (aumônier général de la JOC, vicaire et curé de plusieurs paroisses marseillaises difficiles), ne voulut pas renouveler l’expérience de J. Loew dans son diocèse.

...

Ce dernier cherche donc à être accueilli ailleurs pour fonder avec ses compagnons un « groupe missionnaire ». Tout naturellement, il se tourne vers l’archevêque d’Aix dont il connaît le soutien accordé aux petites sœurs et petits frères, à sœur Magdeleine et René Voillaume, même après le coup d’arrêt du 1er février 1954.

...

Aussi lui envoie-t-il un long projet en novembre 1954. Il en donne la substance dans une lettre d’accompagnement. Son but principal est de « ..créer un groupe spécialisé dont les membres sont formés, soutenus, contrôlés et organisés en fonction de l’évangélisation des masses prolétariennes déchristianisées, sous l’influence du marxisme »1. Le 5 décembre, J. Loew affine encore. Il ambitionne de créer un Institut missionnaire séculier, formé de prêtres et de laïcs, armés pour évangéliser. La cible, c’est :

...

« ..l’homme technicisé, voué à l’industrie et coupé de la terre et de la nature, l’homme marxisé. pour qui la dialectique rattache la lutte des classes à la loi même qui régit le monde ; l’homme qui a une fausse idée de la religion (…)qui est sans Dieu et sans espérance  »

...

La « pia unio » et son développement

...

Bien que le projet fût bien dans l’esprit du décret de 1954, et malgré les efforts conjoints de C. de Provenchères et de J. Loew, la SC des Religieux n’accorde pas la permission d’un institut séculier. L’archevêque obtient cependant l’autorisation de la pia unio, formule d’attente dont il use pour ériger canoniquement le groupe missionnaire le 15 septembre 1956. Ce dernier prend le nom de «  Mission ouvrière Saints Pierre et Paul », formule un peu longue et bientôt abrégée en « mopp ». Simultanément, l’archevêque confie à J. Loew la paroisse de Port-de-Bouc.

...

Dans la Lettre bleue de septembre 1956, le nouveau curé annonce ainsi cette naissance

..

«  J’ai la joie -nous avons la joie- de vous annoncer la naissance officielle de notre équipe missionnaire (... ) ce 15 septembre 1956, Mgr de Provenchères a donné à notre groupe sa personnalité dans l’Eglise. Cette reconnaissance n’est pas seulement un acte juridique nous mettant « en règle ». Elle est parole du Christ qui, par un successeur de ses apôtres, nous redit ce qu’il disait lui-même à Pierre, André et Jean : « Avancez au large et lâchez vos filets pour la pêche.. » (... ) Mgr de Provenchères, archevêque d’Aix-en-Provence, est maintenant notre guide. Entre ses mains, on est soutenu, on est compris. Il fait notre admiration par sa connaissance des problèmes concrets et son discernement naturel et surnaturel2 »

...

Le reste de la Lettre bleue donne les effectifs (cinq prêtres, dix séminaristes), indique les centres, l’un à la Cabucelle, l’autre à Port-de-Bouc. La formation est assurée à Annemasse, par les petits frères, en attendant l’ouverture d’un centre de formation à Toulouse [effectif en 1957]. Parallèlement, deux missions féminines, dans les mêmes centres, sont mises en place.

...

1 Lettre à C. de Provenchères, 12 novembre 1954.

2 La Lettre bleue est une feuille dactylographiée de liaison, presque entièrement rédigée par J. Loew les premières années. Elle sert de liaison entre les groupes de la mopp mais aussi entre la mopp et ses "amis" extérieurs.

...

(extrait de « Charles de Provenchères et la question de l’apostolat du monde ouvrier » par Bernard Delpal, professeur d’histoire contemporaine est membre de l’Institut d’histoire du christianisme (université Jean-Moulin-Lyon-III). Aix-en-Provence, le 24 novembre 2004. Ici joint le texte complet.